Geneviève Dagenais est une artiste qui vit à Tiohtià:ke (Montréal) 

Bio
 

Artiste émergente en arts visuels et finissante au baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’UQAM (2022), Geneviève Dagenais travaille entre Montréal et les Laurentides.

 

Elle travaille comme auxiliaire de recherches en sculpture, comme auxiliaire d’enseignement et comme monitrice de laboratoire en photographie argentique à l’UQAM. Dans sa pratique, Geneviève Dagenais propose une rencontre entre l’image et l’objet. Cette interdisciplinarité l’amène à concevoir l’image comme objet et le photographique dans sa matérialité plastique. Elle cherche l’équilibre entre la matérialité et le sujet afin de faire émerger le potentiel affectif des images, des objets et des lieux qu’elle explore.

 

Lauréate de la 4ième édition d'ARTCH - Art contemporain émergent, elle y reçoit le prix Coup de coeur Loto-Québec à l'automne 2021. Elle reçoit également la bourse du Fonds de la Faculté des arts de l’UQAM (2021) et du Fonds des chargé-e-s de cours de l’UQAM (2018).


Depuis 2017, elle participe à plusieurs événements d’art public éphémère, notamment pour RU et le Regroupement des arts et de la culture de Rosemont Petite-Patrie. Geneviève Dagenais participe également à plusieurs expositions collectives, soient à la Place des Arts, au CDEX et au Livart, puis à des expositions collectives autogérées à l'Écomusée du fier monde, au 407 Maisonneuve, à l’ancienne École des Beaux-Arts et chez Gham et Dafe.

Démarche
 

Animée par l'émotion associée au souvenir, je fais des allers-retours dans ces espace-temps habités par nos récits passés et ce qu’il en reste. Valsant entre une approche documentaire et affective, c’est à travers mon héritage populaire que mes œuvres donnent corps aux liens affectifs que nous entretenons avec les lieux, les images et les objets. S’y s'entremêlent espaces ruraux et domestiques, archives familiales et photographies analogues, puis objets tantôt précieux tantôt communs.

 

Je m’investis dans un rapport réfléchit avec la matière et les procédés que j’explore, en perpétuelle recherche d’un équilibre poétique né de la rencontre entre le sujet traité et la matérialité que je lui donne. La photographie, la sculpture et les dispositifs d’installation me permettent de transcrire des fragments passagers et muables de mon expérience du monde.

 

Je travaille principalement à partir du façonnage, du moulage et du traitement d'images analogues. Je privilégie la porcelaine, la cire, le béton, le textile et l’analogique que pour ce qu’ils évoquent dans le réel. J’emprunte ainsi des référents matériels et historico-temporels à l’imaginaire collectif me permettant de créer ce langage plastique allusif. Par la déformation et le détournement matériel des objets communs et des matériaux utilisés mis en relation dans l’espace d’exposition, je partage une expérience délicate et intime, situant le spectateur dans un espace entre réalité et chimère.  

 

Alternant du charnel à la mémoire en réunissant l'inintelligible au perceptible, j'explore le potentiel sensitif que renferment les lieux, les images et les objets. Du moins, la charge affective que je leur consens.

Contactez-moi