Geneviève Dagenais est une artiste qui vit à Tiohtià:ke (Montréal) 

Bio
 

Diplômée du Baccalauréat en Arts visuels et médiatiques à l’UQAM, Geneviève Dagenais continue de travailler comme assistante d'artistes et comme auxiliaire d'ateliers à l'UQAM. Durant son parcours universitaire, elle s'est impliquée au sein de la communauté universitaire comme auxiliaire de recherches en sculpture, comme auxiliaire d'ateliers (Façonnage, moulage, laboratoire de photographie argentique) et comme auxiliaire d'enseignement. Elle y a reçu le Prix Thomas Corriveau et Mario Côté (2022), une subvention facultaire de l'AEMAV (2022) ainsi qu'une bourse du Fonds de la Faculté des arts de l'UQAM (2021). 

 

Elle se mérite le titre de lauréate du Prix Albert-Dumouchel lorsqu'elle présente son travail chez Arprim centre d'essais en arts imprimés à l'occasion de l’exposition collective Première impression (2022), ainsi qu'une résidence de création de trois mois à L'imprimerie centre d'artistes en 2023. Également lauréate de la 4ième édition d'ARTCH - Art contemporain émergent, elle y reçoit le prix Coup de coeur Loto-Québec à l'automne 2021.


Depuis 2017, Geneviève Dagenais participe à plusieurs événements d’art public éphémère, notamment pour RU et le Regroupement des arts et de la culture de Rosemont Petite-Patrie. Elle participe également à plusieurs expositions collectives, soient à la Galerie de l'UQAM, à la Place des Arts, au CDEX et au Livart, puis à des expositions collectives autogérées à l'Écomusée du fier monde, à l’ancienne École des Beaux-Arts, au 407 Maisonneuve, chez Gham et Dafe et à Fais-moi l'art.

Démarche
 

À la recherche d’un équilibre poétique né de la rencontre entre le sujet traité et la matérialité, la photographie et la sculpture me permettent de transcrire des fragments passagers et muables de mon rapport à l'existence. Autour des thèmes de l'évanescence, de la trace et de la mémoire, je cherche les différentes manifestations formelles de ce qui a été et de ce qui reste. Valsant entre une approche documentaire et affective, je donne corps aux liens affectifs que nous entretenons avec les lieux, les images et les objets. Dans mes oeuvres s'entremêlent espaces ruraux et domestiques, archives familiales et photographies analogues, puis objets tantôt précieux tantôt communs.

Je travaille principalement à partir du façonnage, du moulage et du traitement d'images analogues. Je privilégie la céramique, la porcelaine, la cire, le textile et l’analogique. J’emprunte ainsi des référents matériels codifiés et historico-temporels à l’imaginaire collectif afin de partager une expérience matérielle et affective, délicate et familière, situant le spectateur dans un espace entre réalité et chimère.­

 

Alternant du charnel à la mémoire en réunissant l'inintelligible au perceptible, je propose une réconciliation avec l'absence. Par la forme et la matière, j'explore le potentiel sensitif que renferment l'objet et l'image. Du moins, la charge affective que je leur consens.

Contactez-moi